Ethologue Céline Corredoira - Comportementaliste Indre et Loire et Ile de France

CELINE CORREDOIRA ETHOLOGUE

COMPORTEMENT ANIMALIER

COACHING ET CONSEIL

Pour mieux vivre avec son animal

Evenements à venir

Mantraling foret de Chinon en novembre
Heure à définir
Forêt Domaniale de Chinon
Heure à définir
Forêt Domaniale de Chinon, Forêt Domaniale de Chinon, 37500 Saint-Benoît-la-Forêt, France
Initiation au mantrailling sur une demie journée en Foret de Rambouillet Offre découverte à 15€ Les 8 et 22 novembre

Régulièrement je propose des stages en équitation éthologique, des sessions de mantrailling, des balades canines ou des initiation a éthologie équine.

Je tiendrais à jour cette section de mon site, vous pouvez aussi retrouver ces évènements sur ma page facebook, ici : 

S'il y a plusieurs dates de proposées sur un évènement, il sera mis en "heure à définir" et en cliquant dessus, vous aurez accès aux différentes dates ou lieux proposés pour l'évènement. Vous pouvez également avoir un aperçu des dates sur le planning plus bas. Pour réserver, il vous suffira de me contacter.

  • Facebook

Planing

Étant déplacement sur plusieurs régions, je tiens ici à jour mon planning de déplacement en Ile de France affin de faciliter les prises de rendez vous, s'ils ne peuvent être fait en vidéoconférence.

Vous trouverez également certains de mes stages ouverts à tous.

Quelques articles et réflexions personnelles

Avis de lecture : Sommes-nous cruels avec les chevaux ? De Marthe Kiley-Worthington, Edition Zulma (6 décembre 2007)

« L’impacte culturel est si fort que l’on trouve normal d’enfermer un cheval toute une journée et anormal de le laisser dehors »

Je pense que si je ne devais retenir qu’une phrase de ce livre, ce serait celle-ci.

A mon sens, elle résume tout et explique beaucoup de problèmes de nos chevaux, aussi

bien physiques que mentaux ! Et elle résume bien des expériences et problématique que

j’ai vécu en tant que propriétaire de chevaux…

En effet, en 15 ans en tant que propriétaire, j’ai été de nombreuses fois confrontées à cet

apriori. Par maque d’assurance en moi et en mes convictions, il m’a fait mettre à plusieurs

reprises mes chevaux en box, jusqu’à ce qu’ils me mettent devant une évidence, ils détestent

ça ! Lorsque l’on sait les écouter, il n’y a plus de doute, ils préfèrent une vie aux prés !

(Après me diriez-vous, vous avez peut-être l’exception qui confirme la règle ? Ou n'interprétez

vous pas mal ces désires ou ces besoins en juxtaposant les votres ? )

Encore tout récemment, en IDF, j’ai recherché une écurie pour mes deux gros inséparables, et j’ai eu le droit à des réflexions du genre « Mais vos chevaux sont à la retraite ? Pourquoi voulez-vous alors qu’ils soient au pré ? ». Et même de la part d’un instructeur « tu devrais les mettre au box, ils seraient bien mieux pour pouvoir les travailler » et ils leur voulaient tout le bien du monde en me disant cela, pour lui, il était tout simplement impensable que s’il on veut bien s’occuper d’un cheval de ne pas le mettre dans un box.

Il y a pourtant tellement de raisons qui justifie d’avantage la vie au pré, tellement plus en adéquation avec leur mode de vie. Il suffit que je regarde mon Pilgrim, et sa réaction de panique maintenant si j’ai le malheur de vouloir le mettre dans un box pour un soin, tellement il a été traumatisé par de longues périodes de convalescence, enfermé dans 9m².


Lorsque l’on connait les besoins physiologiques des chevaux, leur budget temps, c’est-à-dire le temps qu’ils consacrent à chaque activité au court de 24h, on constate qu’ils ont besoin d’espace, de pouvoir grignoter toute la journée, et en marchant ! Ils ont besoin d’une vie sociale, c’est un animal grégaire rappelons-le. Ils ont besoin de calme, mais aussi de stimulations intellectuelles. Autant de choses dont ils sont privés, enfermé seul dans leur box 3X3 avec juste un couloir à regarder.

Maintenant, aux gent qui remettent en causes mes choix de vie pour mes chevaux, je leur réponds au risque de les choquer « Apprécieriez-vous de vivre dans vos toilettes et de n’en sortir que pour devoir courir un marathon ? »

Je conseille vivement la lecture de ce livre à tout propriétaires de chevaux un peu soucieux du bien être de son animal. D’un point de vu scientifique, il est un peu approximatif, mais pour le grand publique il ouvre réellement les yeux sur les conditions de vie que nous imposons à nos chevaux, tout en s’imaginant leur apporter le meilleure, car nous les aimons.

Pour illustrer, une photographie de mon Pilgrim lorsqu’il a dut passer 4 mois au box pour un problèmes de santé.

Céline Corredoira - Ethologue

© 2020 Céline Corredoira